Le blason communal bientôt dévoilé

La nouvelle année sera marquée dans la commune par l’instauration d’un blason. Avant sa révélation aux habitants le 16 janvier prochain pour les vœux du Maire, Jean-Claude Rossel, conseillé municipal en charge du projet, présente son élaboration.

Comment est venue l’idée d’adopter un blason pour la commune ?

Cette idée remonte à 1997. Mais le Conseil municipal de l’époque n’a pas donné suite. En juillet dernier, le Maire a confié à la Commission Communication du Conseil municipal, dont je suis membre, la relance du projet. Nous avons repris l’étude de blason réalisée par Lucien Pérouze et Joseph Darme, spécialistes de l’histoire de la ville.

Le blason est-il différent du projet de cette époque ?

Oui des modifications ont été apportées. Après 6 mois d’étude depuis juillet, nous avons soumis pour avis le blason à la Commission nationale de l’héraldique, autorité du Ministère de la Culture.

Quels vont être les éléments présents sur le blason ?

La municipalité tient à préserver la surprise jusqu’au 16 janvier pour les vœux du Maire. Mais je peux déjà vous dire que le blason évoquera des éléments forts de la commune comme le Château de Varey, la rivière de l’Oiselon et la présence du lion d’hermine symbole du Bugey afin de marquer l’attachement de Saint-Jean à cette région.

Le blason de Saint-Jean-le-Vieux comporte le symbole du Bugey, marque de son attachement à la région bugiste.

Le blason de Saint-Jean-le-Vieux comporte le symbole du Bugey, marque de son attachement à la région bugiste.

Désormais un blason, la prochaine étape sera-t-elle de trouver un nom pour les habitants dont la ville est dépourvue ?

Oui, le Conseil municipale tentera de remédier à cette absence en 2015. A priori, les habitants de Saint-Jean auront le choix entre plusieurs gentilés. Le choix retenu sera sûrement dévoilé pour les vœux de janvier 2016.

La création d’armoirie et bientôt l’instauration d’un gentilé, n’est-ce pas à contre-courant dans la dynamique de renforcement de l’intercommunalité ?

L’intercommunalité constitue avant tout une organisation de mise en commun des moyens techniques des villages, mais pas une identité, comme l’est une commune. Dans ces temps particuliers, il y a un besoin indéniable de retrouver nos racines, notre identité. Les habitants sont très enthousiastes d’avoir un blason. Les institutions républicaines ne doivent pas abandonner les symboles d’identité locale.

Pour info : Il existe deux autres villages en France portant le nom de Saint-Jean-le-Vieux, en Isère et dans les Pyrénées-Atlantiques. Pour le premier, les habitants s’appellent les Jactous et pour le second les Donazahartars.

[Article publié dans Le Journal du Bugey n°698 – Edition du 8 au janvier 2015]

new-facebook-like-buttontéléchargement

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s